AG automne 2009

Pas de feuilles mortes à l’AEPS !

Le 7 novembre 2009, l’Académie des écrivains publics de Suisse (AEPS) a tenu ses assises d’automne à Fribourg.
Pas de monotonie à l’ordre du jour
Pour l’Académie des écrivains publics de Suisse, l’automne ne rime pas avec « saison des feuilles mortes » mais plutôt avec lettres vivantes, offres dynamiques, et surtout avec fraîcheur de ses fondements. En effet, le point fort de l’assemblée a été la révision des statuts de son organisme. Rien de tel qu’une cure de rajeunissement pour se pencher sur les véritables objectifs et sur l’avenir de ses membres.
L’académie a eu en outre le plaisir d’élargir ses rangs avec l’admission d’un nouveau membre, œuvrant précisément à Fribourg. Maîtrise du français et de ses subtilités, rédaction d’offres d’emploi ou de lettres administratives, correction ou remaniement de mémoires et autres travaux de diplôme, recueil de récits de vie… Autant de services offerts par l’écrivain public. Cependant, le métier d’écrivain public ne fait pas en Suisse l’objet d’une formation spécifique ni d’une reconnaissance officielle. C’est pourquoi, depuis bientôt 30 ans, l’AEPS tient à accueillir des écrivains publics expérimentés et confirmés, chaque candidature étant examinée soigneusement avant d’être entérinée cas échéant.
Rencontre constructive
En seconde partie, les membres de l’AEPS ont pu découvrir quelques particularités de leur ville-hôte du jour puis, lors du repas, s’exprimer sur les activités, les soucis et les perspectives du métier. Avec, en toile de fond, le droit pour chaque client d’être entendu, compris et servi dans les meilleurs délais.

Béatrice Claret, secrétaire
Michèle Thonney Viani, présidente

Académie des écrivains publics de Suisse